• Mon quart d'heure mauvaise foi

    Mon quart d'heure mauvaise foi

    Le zéro. Je me rappelle de mes années primaires. En CM2, quand le maître m'avait fait venir au tableau. Avant que la sonnerie retentisse, elle me demanda de résoudre un problème de mathématique. Face au grand tableau noir, la craie blanche dans la main, les regards persistants des autres élèves dans mon dos: je tremblais de tout mon corps. Le maître s'approcha. Je pensait vraiment qu'il venait pour m'aider, je me trompais. Il saisit une autre craie et commença et écrire avec. Je n'eu pas le temps de résoudre le problème avant qu'il finisse de tracer un zéro. Ce fut la note que j'eu malgré mes envies de réussir et d'apprendre. J'avais au fond de mon coeur une haine aussi forte que ma tristesse. J'ai ressenti exactement le même sentiment lorsque plusieurs personnes de ma classe ont eu la même note. Ils avaient pourtant essayé de bien faire avec les aides qu'ils ont pu trouver, une bonne dose de bonne volonté malgré les difficultés qu'ils ont pu rencontrer. Pour mettre un zéro, il faut un motif valable. On m'a toujours dit: «écrit quelque chose, ce ne sera surement pas parfait mais fait de ton mieux et tu verras, tu progresseras.» Mettre un zéro alors que l'ont à fait un travail de notre mieux est immorale. Mettre un zéro sans vrai motif et sans avoir écouté ses élèves coupe l'envie d'apprendre et peut dégoûter d'une matière. 

    Non, on ne devrai pas mettre un zéro si l'élève ne demande qu'a être aidé, poussé vers l'avant et du bon côté. Le zéro laisse des traces invisible même chez des adolescents. La note et même les professeurs ne devrai pas rabaisser les élèves. Choisir de mettre un zéro sans comprendre les élèves en difficulté et sans nous aider c'est choisir la facilité. 

    « Nous serons toujours sauvages, je te le prometssecours »

  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Décembre 2015 à 17:21

    Je n'avait jamais vu les choses de cet angle et je l'avoue ton texte m'a fait changer ma vision des choses ! J'aime beaucoup ton texte et je pense que tu as tout à fait raison ! En Amérique ca va, ils n'ont pas des notes aussi significatives. Des A et -A ! x) 

    Votons pour faire changer la loi ! haha

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 12:04

        Oh je suis contente d'avoir changé ton point de vue alors ! Je trouve que c'est très rabaissant...ah je ne savais pas que c'était comme ca en Amerique :)

    2
    Mardi 29 Décembre 2015 à 00:40

    Je trouve en effet ce système de notation très violent. J'ai toujours pensé qu'un système de note serait sûrement moins agressif pour les élèves. Et de manière générale, je suis d'accord avec ton texte, notamment sur le fait que les élèves ne sont pas forcément aidés, les notes ne sont pas toujours représentatives du travail comme s'en était certainement le but au départ. Je voudrais aussi évoqués une jolie petite phrase que j'ai souvent entendu à la bouche de mes professeurs lorsqu'un élève travaille mais n'obtient pas de résultats "C'est que tu n'as pas la bonne méthode" et l'élève désespéré a déjà essayé de nombreuses méthodes sauf que le professeur n'aide pas franchement l'élève à trouver une méthode, ça j'en ai jamais vu ensuite aider l'élève à trouver une méthode ou le conseiller.

      • Mardi 29 Décembre 2015 à 21:19

        Ah Yuki ! Je suis complétement d'accord avec toi... Je trouve ce système démoralisant pour les élèves en difficulté même si je n'en suis pas une... Je trouve que ca nous "classe" et nous rabaisse en quelque sorte... et puis après il y a les batailles de la meilleure note et il y en a toujours qui sont mal a l'aise quand ils voient leur note...

        Depuis tout petit on nous apprends qu'il ne faut pas tricher, mettre des cahiers et nous séparer lors des évaluations... je n'aime pas cette technique et pourtant c'est presque ancré en nous... Ca me désolé.

        Concernant cette phrase que tous les professeurs disent...je la déteste quand l'adulte n'aide pas l'élève en difficulté ! Si on ne l'aide pas cette remarque ne sert à rien !  

      • Mercredi 30 Décembre 2015 à 00:12

        Ce n'est pas mon cas non plus mais j'en voie qui sont mal à l'aise aussi, les trois dernière années, il y avait un garçon dans ma classe qui avait des difficultés et qui travaillait beaucoup et je l'ai souvent vu démoralisé à cause de ça. Moi, j'ai des facilités, je fais vraiment pas grand chose et pourtant j'ai de bonnes notes, j'écoute juste en cours et je trouve ça injuste par rapport aux personnes en difficulté... C'est ça, ça nous "classe" en quelque sorte et en plus, on sous-entend souvent que si tu né réussis pas à l'école tu rates ta vie, ce qui n'est pas forcément le cas. J'ai vraiment l'impression qu'à notre âge on est tous classés par rapport à notre niveau scolaire et pourtant il n'y a pas que l'école dans la vie même si c'est important. Il y a un truc qui m'énerve aussi, c'est qu'on dise que les personnes qui ont de meilleures notes sont plus "intelligentes", et en fait je trouve qu'au fond ce mot ne veut rien dire vu l'emploi qu'on en fait mais on ne devrait pas concentrer ça sur le niveau scolaire puisque c'est faux.

        Je n'aime pas ça non plus, ça développe un peu un esprit d'égoïsme et de compétition. C'est sûrement ça qui nous apprendre à nous entraider !

        Je suis d'accord, dans ce cas-là autant ne pas faire de remarques.

      • Mercredi 22 Juin 2016 à 10:31

        Hello ! J'arrive carrément après la bataille, mais bon, le sujet n'est pas périmé pour autant donc c'est bon ^^

        J'approuve tout ce que vous dites. Je ne dis pas que j'ai les solutions mais la manière dont on est évalué ne me plait pas à moi non plus. ça classe les gens. Ceux qui réussissent peuvent se retrouver avec une très forte estime de soi et sont très très valorisés, et à l'inverse, ceux qui ont des difficultés se retrouvent pointés du doigt comme étant "nuls". Et parfois, à force de se l'entendre dire on commence à se dire que c'est vrai et on se classe sois-même de mauvais. 

        C'est criminel je trouve.

        Je pense que l'un des problèmes c'est qu'on attache trop d'importance au résultats et trop peu au moyen d'y parvenir. Comme si la bonne réponse était le saint Graal et qu'il fallait par n'importe quel procédé arriver à l'attraper. Comme si c'était aussi une compétition contre les autres. Qui sera le meilleur? Qui écrasera le plus les autres ? Comme si d'avance on disait que tout le monde n'y arrivera pas et c'est la course pour savoir lequel/lesquels vont s'en sortir. ça me fait presque penser à Hunger Games. ça va peut être un peu loin ce que je dis mais au fond, je pense que je me détache pas vraiment de la réalité en disant ça..

        Alors que si on y réfléchit, c'est pas la réponse qui importe le plus. La réponse est seulement l'aboutissement de l'implication de l'élève, de son raisonnement etc.  Un mauvais résultat n'implique pas forcément un mauvais raisonnement. 

        En plus, quand on se retrouve devant "l'échec" de l'évaluation, on dirait que c'est trop tard. Qu'on est nul, qu'on sait pas faire et qu'on ne saura pas faire. On s’arrête là. 

        C'est vraiment choisir la facilité que de s'arrêter là et passer à autre chose. 

        #Yuki, j'approuve particulièrement ton dernier commentaire !

        Le mot "intelligent" est même devenu péjoratif, on s'en sert comme d'une insulte avec le terme   "intello" qui m'horripile.

         

        J'aimerais vous faire découvrir cette vidéo d'Albert Jacquard sur l'intelligence, je pense que ça peut réellement vous plaire ^^ : 

        https://youtu.be/334UkmnmbvE

        "La vraie forme de l'intelligence c'est de comprendre qu'on a pas encore compris et de faire le nécessaire pour comprendre quand même."

        Cette phrase détruit littéralement le système dans lequel on est qui dit que l'intelligence est soit innée soit pas là, ou moindre.

        (je suis partie un peu loin peut être dans le débat et je m'en excuse ^^')

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :