• Jeunesse inffluencable...

    J'ai vu l'ennui dans les écoles, les jeunes qui picolent
    LOL, les heures de colle, une taffe : tu décolles
    Tu déconnes, t'es trop bonne, on en fait toujours des tonnes
    Tu m'étonnes, mate c'que ça donne, je ne vois que des clones
    La journée, je m'ennuie donc, le soir, je m'enivre
    Je raccourci ma vie pour avoir l'impression de vivre
    On rêve des USA, on veut le permis d'port d'arme
    J'ai vu des larmes couler pour un portable
    Insupportable, on ne t'aime pas si tu suis pas la norme
    Pourquoi tu ne bois pas ? "Si tu ne bois pas, t'es pas un homme"
    Faire semblant : voilà le nouveau credo
    Je change mes neurones contre des bédos
    Sur le ring, on veut tous être les kings
    Hier, j'ai vu mon reflet déformé par le bling-bling
    Rempli de clichés, on veut se cacher
    Chercher un monde meilleur avec des cachets, ok
    Jeunesse Dolce, Louis, Gucci
    Jeunesse gâchée, habituée au gâchis
    On fait pas gaffe alors nos copines sont en cloque
    Les sourires jaunes, comme nos dents à cause de la clope
    Dans les familles, frères et sœurs ne s'entendent plus
    Plus d'histoire de cœur, que des histoires de cul
    Nos parents se déchirent, avant, ils avaient l'air si sûrs d'eux
    Donc on croit en l'amour qu'une semaine sur deux
    Les filles sont des femmes, le prince est devenu fêlé
    On veut tous être des stars comme on voit à la télé
    Vivant dans le ciment, nos sentiments sont emmêlés
    Plus d'enfance depuis longtemps, notre innocence est sous scellé
    Une corde, un cou, un tabouret qui tombe
    Une famille, des amis, des larmes, une tombe
    C'est le raccourci de l'âme, des exclus, des cœurs brisés
    C'est le corps qui lâche, émotion non maîtrisée
    On se moque d'un faible pour se croire fort
    Parce qu'il est pas comme nous, parce que, se moquer, c'est à la mode
    Mais, un jour, la haine déborde, marre d'être la risée
    Alors, on entend des coups de feu dans le lycée
    On s'maquille, on s'déguise, on veut faire vieux
    On veut faire comme les autres, on pourrait tellement faire mieux
    C'est l'effet d'groupe, malheureusement
    Ça commence par : "T'es pas cap'", ça finit par un enterrement



    Jeunesse influençable en 'zik', en sap
    Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
    À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
    D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache
    Jeunesse influençable en 'zik', en sap
    Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
    À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
    D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache



    Lointaine est l'époque des Lego
    Les enfants sont tombés bien bas, donc on comprend que les parents tombent de très haut
    On cache nos pleures et l'odeur de la clope au déo
    Dans les vapes, on étouffe nos peurs, on entasse nos mensonges et nos mégots
    Faut être honnête, on parle plus à nos mères mais on partage tout sur internet
    Un nuage de fumée devant les lycées, v'là l'décor
    Tous déguisés, la débilité bat des records
    La mode n'épargne personne, je te l'accorde
    Les filles en manque de love, sous alcool, donnent leur corps
    Même le marchand de sable ne trouve plus le sommeil
    La jeunesse dorée étale son argent et bronze au soleil
    On recherche tous l'ivresse, qu'importe le flacon
    Roméo est sorti, Juliette fume sa clope au balcon
    Seul, le soir, au départ, c'était boire juste des fois
    Devant le miroir, tous des pantins à la gueule de bois
    Je rentrerai pas à la maison, le sexe a mis l'amour en prison
    Leurs jupes courtes en disent long
    La princesse boit en haut de sa tour, elle se sent bien seule
    Ici, les crapauds ne sont jamais devenus des princes
    Les cœurs se ferment, les cœurs grincent ce modèle de minceur
    Si je rêve qu'on m'pince l'avenir coincé dans l'ascenseur
    La poudre pour canon, c'est cool, elle refroidit l'ambiance
    Avant la fin du match, beaucoup sont sur la touche, derrière la ligne blanche
    Dur à assumer, à éviter car c'est trop tentant
    La fumée, la vérité sort de la bouche des enfants
    C'est plus drôle, on s'force même quand on rigole
    On veut mourir jeune pour imiter nos idoles
    Extase et extasie, esprit en cellule
    Overdose d'une fille le père lui a du mal à avaler la pilule
    Apologie du fric dans les clips bling-bling nous fait saliver
    On perd le sens de notre langage dans la télé-réalité
    Génération McDo, machos, chômage, on est tous rivaux
    On vide les poches de nos jeans pour s'en acheter des nouveaux
    Pas de mea culpa, nous, l'soir, on s'couche tard
    On tire des taffes pour oublier qu'on en trouve pas


    Jeunesse influençable en 'zik', en sap
    Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
    À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
    D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache
    Jeunesse influençable en 'zik', en sap
    Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
    À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
    D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache

    « J'ai étranglé mes souvenirs.Tu as bouleversé toutes mes certitudes »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Mai 2015 à 15:00
    Je voulais vous apporter mon soutient et vous souhaiter bonne dans la suite de votre blog.
    2
    Samedi 9 Mai 2015 à 00:57

    j'adore cet article c'est trop vrai et ca fera peut être ouvrir les yeux aux jeunes

    3
    Samedi 9 Mai 2015 à 21:42

    Merci, j'adore cette chanson...elle est tellement vrai :$

    4
    Dimanche 10 Mai 2015 à 19:30

    de rien

    5
    Mercredi 19 Août 2015 à 00:36

    Cette chanson est incroyable, c'est pas ma préférée mais elle reste parfaite. Aujourd'hui reste la meilleure selon moi c:

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :