• J'ai peur pour toi...

    J'ai peur pour toi...

    "Dis maman, ça t'est arrivé à toi aussi ? Je veux dire, de ne plus savoir qui sont tes amis. De ne plus avoir confiance en toi, en les personnes autour de toi. Ça t'est arrivé maman ? De sourire pour éviter les questions et de pleurer tard le soir. D'être traitée de tous les noms, d'être rabaissée, ça t'est arrivé à toi ? Moi ça m'arrive maman. J'ai l'impression d'être plus bas que terre tu sais. J'ai l'impression d'être nul et de ne rien savoir faire. Tout le monde me regarde bizarrement maman, dit moi, pourquoi ils me regardent comme ça ? Qu'est-ce que j'ai fait pour qu'ils s'acharnent tous sur moi ? J'y arrive plus maman. J'ai mal, j'ai tellement mal, je n'arrive même plus à pleurer ! Pourquoi on me fait subir tout ça maman ? Est-ce que je m'habille mal ? Est-ce que j'ai fait des erreurs ? Mais, tout le monde en fait des erreurs, non ? Alors qu'est-ce que j'ai fait moi ? Et qu'est-ce que je dois faire maintenant, qu'est-ce que je dois faire pour être aimé ? Je ne peux pas être moi-même, tu comprends, ils ne m'aiment pas comme je suis. Je dois feindre la perfection ? Je dois faire comme tout le monde ? M'habiller comme tout le monde, me maquiller comme tout le monde ? Mais maman, je ne veux pas être comme eux, moi. Ils sont tous pareil, ils n'ont rien de spécial. Moi je veux pouvoir être moi et m'habiller comme je veux, et faire ce que je veux, pourquoi ils ne le comprennent pas maman ? Pourquoi ils se moquent de moi parce que je suis différente ? Je ne comprends pas. Est-ce que j'ai mérité ça ? Peut-être que oui finalement. Peut-être que je dois être cette fille, que personne aime et que tout le monde rabaisse. Mais tu comprends que ça fait mal, hein, tu le comprends maman ? Alors comment je fais ? J'ai essayé d'ignorer, j'ai essayé de ne pas écouter tout ce qu'ils disent et de garder confiance en moi, mais je n'y arrive pas maman. C'est tellement dur ! Et finalement, je fini par croire qu'ils ont raison. Que je ne devrais pas être là, que je ne mérite pas de vivre. Tu crois que je devrais partir maman ? De toute façon, personne ne m'aime. Personne ne veut être mon ami, personne ne s'inquiète pour moi et je ne manquerai à personne. Alors pourquoi rester ? Ce sera tellement plus simple de partir. On m'a dit que c'était lâche, que je ne devais pas faire ça, mais maman, ne préfèrerais-tu pas être lâche et heureux plutôt que de vivre et ne plus pouvoir sourire ? Alors, la mutilation a commencé tu sais. J'ai l'impression que tout s'efface, que tout se libère et que je n'ai plus aucun problèmes quand mon sang coule sur ma peau. Toutes mes pensées, tout ce qui a pu me blesser disparaît. C'est peut-être la solution, non ? Je sais que c'est dur à comprendre maman, mais ça me fait du bien. Par je ne sais quel moyen, ça me fait du bien. Mais je crois que cette fois, j'ai coupé un peu trop maman. Je sens le sang qui sort de moi, et je n'arrive plus à l'arrêter. Finalement, ils auront eu ce qu'ils veulent maman. Je sens que tout s'arrête, je me sens partir. Tout m'échappe et ma douleur prend le dessus. Je ne vois plus très bien maman, est-ce que c'est normal ? J'ai la tête qui tourne et j'ai mal, très mal. Est-ce que ça veut dire que c'est fini ? Est-ce que je vais mourir ? Si je dois mourir, je voudrais t'adresser ces derniers mots maman. Je voudrais te dire que tu n'as pas à pleurer. J'allais mal, et tu n'en savais rien, ce n'est pas grave tu sais ! J'ai toujours préféré que tu me crois heureuse, et en bonne santé. C'est tellement plus simple, et ça me fait moins mal à moi. Sache maman, que tu es une des seules personnes qui a été là pour moi. Tu étais tout pour moi et je suis désolé de devoir te quitter, mais ils m'ont déjà tués maman. Je t'aime maman, n'oublie jamais ça. Et de la haut, je serais encore là pour toi. Ne pleure pas maman, reste forte. La vie te sourira, comme j'ai toujours espérer qu'elle me sourît, à moi. Malheureusement, ça n'as pas été le cas, mais ce n'est pas grave maman, ça arrive. Je suis désolée maman, de te quitter comme ça, mais je le devais. Je t'aime." ◊Source

    J'ai peur pour toi...

    L'un des moments les plus terrifiants dans la vie, c'est lorsque l'on se rend compte que la seule personne qui peut nous sauver c'est nous même. Demi Lovato

    Du démaquillant et un coton tige pour enlever le noir qui est sur mes joues. Du mascara, un coup de crayon noir, de la poudre et un joli sourire. Un pull à manches longues pour cacher les coupures et du parfum pour ne rien oublier, et voilà. Je suis prête à jouer mon rôle toute la journée. Le rôle que je porte pour ne pas décevoir les gens qui m'aiment, ou plutôt, qui font semblant de m'aimer. Le rôle qui me détruit, et m'anéantis petit à petit… ◊Source

    J'ai l'impression que tout le monde essaie de me corriger, même s'ils ne savent pas ce qui ne va pas. Ils m'obligent à manger, me forcent à faire un faux sourire, me demandent de ne plus me couper alors que tout de dont j'ai vraiment besoin est quelqu'un à qui je peux ouvrir mon coeur complètement. Les gens n'ont pas à essayer de me faire aller mieux à propos de moi, ils n'auraient qu'à m'écouter et me serrer dans leurs bras, c'est tout ce dont j'aurais besoin en ce moment, je ne veux plus faire semblant.  ◊Source

    J'ai peur qu'il t'arrive quelque chose, que tu n'arrives plus à t'arrêter et je me sens impuissante face à ton mal. Comment faire pour t'aider ? #A

    J'ai peur pour toi...

    Je n'en peux plus de ce masque . Ce masque que je dois revêtir tout les jours pour que personne ne me pose des questions . Vous savez ces questions où vous n'avez aucunes réponses et qui vous provoque un trou dans l'abdomen . J'ai peur , peur que quelqu'un voit mon poignet , peur de craquer devant leurs visages interrogateur , peur que quelqu'un découvre ce qui se cache derrière ce masque . Comme toujours je répondrai - c'est mon chat- et les gens me croiront . C'est si facile de mentir , vous souriez et vous déballez des paroles . Je sais de quoi je parle, je mens tout les jours , même aux personnes que j'aime. Je joue un rôle , un rôle où je suis un rayon de soleil pour mon entourage , où rien ne me touche, où je ne pleure jamais, où tout va bien. La première fois que la lame à glissée sur ma peau , je me suis dit que sa serait la dernière fois mais je ne savais pas que on pouvait en devenir dépendant . Dépendant à ces traces rouge sur les poignets, dépendant à cette sensation de brûlure après s'être mutilé , dépendant tout simplement au soulagement que cela me procure . Personne ne réussira à comprendre ce qui me pousse à me faire du mal. De toute façon personne ne voit que je vais mal et cela va continuer ainsi jusqu'au jour où je laisserais mes larmes couler sur mes joues . A partir de ce jour je serais démasqué et ce jeu sera terminé. ◊Source 

    « ¶ Tu as ce petit air timide Tu me perds une fois, tu ne me retrouvera pas. #A »

  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Décembre 2014 à 21:28

    wow bravo magnifique très beaux textes. Je te souhaite bon mois de décembre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :